Le Hold up démocratique


Ep.25 - Le Hold up démocratique par CN-PCF

NON AU BUDGET HOLLANDE-MEDEF

exe_aff_bulles_web2« Trop c’est trop », « L’austérité ça suffit », « Non au budget Hollande-Medef », « Vite une alternative sociale, écologique et politique », voilà quelques-uns des slogans des dizaines de milliers de manifestants rassemblés le 15 novembre à Paris et dans les villes de France. Le Parti communiste avec l’ensemble du Front de gauche sera mobilisé ce week-end à l’appel du collectif 3A qui regroupe des centaines de personnalités d’horizons divers, associatifs, intellectuels, artistes et des organisations politiques (Front de gauche-PCF, PG Ensemble… NPA, Nouvelle Donne, EELV, socialistes affligés…), des fédérations syndicales de la CGT, Solidaires, FSU…, des associations (Fondation Copernic, Apeis, Dal, Convergences des services publics…). http://www.collectif3a.org/ Cette journée à coup sûr comptera dans le débat budgétaire et pour construire l’alternative politique dont notre pays et ses habitant-e-s ont besoin.

Le gouvernement, la droite et le Medef font mensonges communs Un pilonnage idéologique tend à faire passer la France pour un pays en faillite et en gabegie de dépenses publiques : 2 000 milliards d’euros de dettes, plus de 30.000 euros par habitant. C’est la chasse aux économies et à la dépense publique et sociale. Ce sont les 11 milliards de baisse des dotations aux collectivités locales sur trois ans. C’est la Cour des comptes qui propose d’économiser 400 millions d’euros en ne remplaçant plus qu’1 départ à la retraite sur 3 dans les fonctions publiques, y compris dans les hôpitaux ! C’est la dénonciation de « l’assistanat » ainsi que du « coût du travail » et de la protection sociale. En bref, vous payez trop d’impôts, ce serait la faute aux pauvres et aux immigrés, lesquels en plus “fraudent”…Voilà en résumé ce qui se raconte du matin au soir dans l’essentiel des médias et des discours politiques ainsi que du Medef.

Les racines des difficultés sont pourtant toutes autres

Dividendes, rachats d’actions et circuits financiers captent une part croissante de la richesse produite. Pour les seuls dividendes, le taux de marge financière - part des dividendes dans la valeur ajoutée (richesse produite) - est passé de 2% au début des années 1980 à 14% en 2013.

Le rêve de monsieur Gattaz, c’est ce que vient de réaliser Wall Street, les dividendes et rachats d’actions -stérile économiquement : ni emploi, ni investissement, ni richesse produite - viennent d’atteindre 95% du résultat des entreprises cotées ! Il n’y a pratiquement plus rien pour le réinvestissement. Il ne faut pas s’étonner que les électeurs d’Obama n’aient rien vu de la « reprise économique »…..En France, pour le CAC40, ce taux a dépassé 80% en 2013.

Pillage de fonds publics

Aucun audit n’est réalisé du millefeuille d’ « aides aux entreprises », qui dépasse 200 milliards d’euros, dont les 30 d’exonérations de cotisations, les 10 ( qui deviendront 20 en 2015) du CICE, les 6 du Crédit Impôt Recherche, …Et les informations qui remontent pour le CICE par exemple, montre une inefficacité pour l’emploi et l’investissement.

L’action contre la fraude fiscale (50 milliards) et la fraude sociale (22 milliards dont 20 de fraude patronale aux cotisations ! ) reste limitée. Alors même que le taux d’Impôt sur les Sociétés a été abaissé de 50% à 33% en 20 ans. Et le taux réel est inférieur à 10% pour les grands groupes compte tenu des possibilités d’ « optimisation fiscale »

Ce sont autant de gisements de milliards qui existent (ils ne sont pas à emprunter !) et qui pourraient être mieux utilisés. Mais évidemment, c’est plus difficile d’aller chercher et réorienter ces milliards-là, qu’en prendre 6 sur le dos des consommateurs en augmentant la TVA ou en économisant en gelant le point d’indice des salaires de la fonction publique. Et cela se paye par le chômage et la stagnation économique.

Quant au crédit, constatons seulement que la Banque Centrale Européenne s’apprête à réinjecter 1000 milliards d’euros (Le Monde daté des 7 et 8 novembre) dans l’Eurosystème, et prête aux banques commerciales à un taux directeur de 0,05% ! Mais elle ne prête toujours pas aux États, alors qu’un pays comme la France pourrait économiser plusieurs milliards d’euros sur les 45 milliards du « service de la dette » en se refinançant directement auprès de la BCE !

Il existe dans le pays une majorité de femmes et d’hommes disponibles pour une autre politique, des forces syndicales, sociales, associatives, politiques. Les rassembler pour construire ensemble, c’est ce à quoi veut se consacrer le Parti communiste. D’autant que d’autres choix sont possibles. Nous ne sommes pas condamnés à l’austérité permanente et à l’insécurité sociale. Il faut mettre en œuvre une politique qui parte des besoins sociaux, s’attaque aux inégalités et à la finance.

A Pau, le mano à mano Valls/Bayrou pour une union nationale de l’austérité.

Manuel Valls était ce matin en mairie de Pau à l’invitation de F.Bayrou. En marge du Congrès de l’Association des départements de France, le déplacement du premier ministre a fait étape à l’Hôtel de ville où il a été reçu, non pas tant par le nouveau maire, mais par le président du Modem.

Après les déclarations de Manuel Valls dans l’Obs le 23 octobre dernier, proposant une alliance avec le centre, F.Bayrou avait mis les petits plats dans les grands. Le mano à mano béarnais entre celui qui pense que "la gauche peut mourir" et celui qui ne cesse, à Pau et à Paris, d’oeuvrer à une recomposition politique pour y parvenir, a pour terreau une adhésion commune aux politiques d’austérité qui conduisent le pays à la catastrophe.

Ce matin, alors qu’un quart des paloises et palois vivent sous le seuil de pauvreté et que la politique gouvernementale fait localement des ravages, le président du Modem dit, tout sourire : " le temps pour gouverner seul est passé...". A quoi Manuel Valls répond : "oui, il faut rassembler et réconcilier".

Ce matin à Pau, ce qui a été présenté, c’est une union nationale de l’austérité pour empêcher une alternative progressiste. C’est à cela qu’il faut répondre à gauche par le rassemblement et l’action pour en finir avec l’austérité, avec Valls et permettre au maire de Pau de s’occuper uniquement des affaires municipales.

Olivier Dartigolles.




Pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais emprisonné depuis 30 ans en France

Pour la neuvième fois, la justice française a rejeté le 6 novembre la demande de libération du militant révolutionnaire libanais Georges Ibrahim Abdallah. Environ une dizaine de communistes du département s’étaient joints le 25 octobre aux trois cents manifestants venus à Lannemezan depuis plusieurs régions de France pour crier leur soutien au plus vieux prisonnier politique d’Europe. On notait la présence d’Isabelle Larrouy, conseillère régionale du Front de gauche (Aquitaine). Enfermé depuis (...)

Lire la suite...

CHANGER DE CAP !

La publication des chiffres du chômage de septembre acte, une fois de plus,« l’échec du gouvernement » et alimente le débat sur les options en présence : Aller toujours plus loin dans le dynamitage libéral du marché du travail, « bouger le curseur » de la politique actuelle pour instiller de la relance tout en restant dans le cadre des politiques d’austérité, ou bien rompre avec ces politiques et changer de (...)

Lire la suite...

Mort de Rémi Fraisse : des paroles qui tardent et des décisions bien trop faibles

Le procureur de la République d’Albi vient de déclarer que la mort de Rémi Fraisse a été provoquée par « un explosif militaire de type grenade offensive ». Les premiers témoignages sont donc confirmés, c’est bel et bien un tir des forces de gendarmerie qui est à l’origine du décès d’un jeune homme de 21 ans, ni armé, ni cagoulé, dont le seul bagage était un BTS, des convictions et une passion pour les plantes et les (...)

Lire la suite...

Conseil Régional aquitaine : plénière du 20 octobre 2014

Conseil régional d’Aquitaine : une séance plénière intéressante, à laquelle nos deux élus ont participé activement Nos deux élus du Front de gauche, Alain Baché, et Isabelle Larrouy élue de notre département, sont intervenus à plusieurs reprises le 20 octobre lors de la séance plénière du conseil régional consacrée au développement durable 2014 et à la préparation des orientations budgétaires. Isabelle Larrouy est intervenue pour rappeler les valeurs qui doivent présider à ce développement : l’humain d’abord. (...)

Lire la suite...

Pau et agglomération
CONTRE L’AUSTERITE NATIONALE, mais POUR UNE GESTION SOCIALE ET SOLIDAIRE à LESCAR

Comité de citoyens de gauche anti austérité de Lescar CONTRE L’AUSTERITE NATIONALE, mais POUR UNE GESTION SOCIALE ET SOLIDAIRE à LESCAR La politique d’austérité est inacceptable

Hendaye
JOURNAL DE SECTION LE MILITANT Hendaye
Le 15 novembre Dans la rue, contre l’austérité et pour d’autres choix budgétaires

"je manifeste" Venez nous rejoindre à Hendaye place de la Mairie 11h

Pau et agglomération
Rassemblement anti-Tafta le 6 novembre 2014 à Pau

Pau et agglomération
Débat sur le coût du capital, mardi 25 novembre 2014, Jurançon

Hendaye
Non à la privatisation rampante de l’enseignement de la langue Basque

Orthez
Orthez : l’hôpital et une école publics menacés

Hendaye
"Urgence Kobanê"

Hendaye
Sivens : "La mort de Rémi Fraisse est intolérable"


Pierre Laurent dans les médias :


- Vendredi 14 novembre à 8h10 sur la matinale de Sud radio
- Samedi 15 novembre à 12h00 : 12/13 sur France 3
- Lundi 17 novembre à 18h00 : Pierre Laurent sera l’invité du Grand témoin sur LCI
- Vendredi 21 novembre à 18h15 : Parlement Hebdo sur Public Sénat (rediffusion le vendredi à 23h30, le samedi à 6h, et le lundi à 11h)

video du moment

Pierre Laurent (PC) : « On économise sur la... par rfi

adherer au pcf

PDF - 55.3 ko
bulletin abonnement les nouvelles des Pyrénées Atlantiques

PCF
l'Humanite
ANECR
MJCF
UEC
Olivier Dartigolles
region acquitainejeunes communistes pyrénées-atlantiques

 
Mentions légales - rss RSS

Fédération du Parti Communiste Français des Pyrénées-Atlantiques

50, avenue Jean Mermoz - 64000 PAU - t. 05.59.62.03.59 - f. 05.59.62.12.15

fait avec spip