Grève et manifestations
contre l’austérité le jeudi 9 avril 2015

habillage-video-pcf3 Jeudi 9 avril a lieu une journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations, unissant le public et le privé, à l’initiative de la CGT, de FO, Solidaires et de la FSU. Salaires, emplois, conditions de travail et mobilisation contre la loi Macron sont au cœur de cette journée. Alors que le pouvoir Hollande-Valls ne cesse d’invoquer que la « reprise est là », le vécu du monde du travail, des chômeurs et des précaires est différent. Une contradiction qui mérite un décryptage.

Manifestations à 10h30

Bayonne, Place Sainte Ursule

Pau, Place de Verdun

La reprise : de quoi et pour qui ?

A écouter les chantres de la rigueur libérale, les indicateurs passent au vert. Une seule reprise est certaine, c’est celle des profits et dividendes des plus grands groupes. Ainsi pour 2014, les entreprises du CAC40 affichent une progressions de 33% de leurs profits à 62 milliards d’euros. Les actionnaires se taillent la part du lion avec 56 milliards de dividendes et rachats d’actions soit une augmentation de plus de 30% ! Mais déjà à ce niveau une ombre est au tableau, cette exubérance des profits s’opère à chiffre d’affaires stationnaire, à peine 0,1% d’augmentation. L’activité réelle n’est pas repartie. Ce sont donc les sacrifices sur les salaires et l’emploi, ainsi que les cadeaux fiscaux et autres exonérations accordés par le gouvernement qui sont une des principales origines de ce dynamisme des profits.

Et les salaires ?

Que cache cette statistique sur le « salaire moyen du privé » augmentant de 1,4% en 2014 ? Un bon exemple est donné par le groupe Renault. Dans le cadre des « accords de compétitivité » chers à monsieur Macron, il y a chez Renault, un gel des salaires en 2013, une augmentation de 0,5% en 2014 et 8260 suppressions d’emplois d’ici 2016. Mais il y a au moins un salarié de Renault qui échappe à ces sacrifices, c’est le PDG monsieur Carlos Ghosn, dont la rémunération en 2015 va augmenter de 169% à 7,2 millions d’euros, contre « seulement » 2,67 millions l’année précédente. Il n’est prévu que 0,75% d’augmentation pour les ouvriers et employés du groupe en 2015 ! Ajoutons que pour monsieur Ghosn, il s’agit d’un salaire pour un emploi à mi-temps, Nissan lui versant 7,6 millions d’euros au titre de PDG de Nissan.

Ce n’est pas qu’un exemple caricatural. Souvenons nous : en 1989, le Canard Enchainé avait fait scandale en publiant la feuille d’impôt de monsieur Calvet, alors PDG de PSA.

Il en ressortait un revenu de l’ordre de 3 millions de francs, soit 450.000 euros par an. A l’époque, en moyenne, un patron du CAC40 gagnait 40 fois plus qu’un smicard. Aujourd’hui, ces mêmes dirigeants gagnent de l’ordre de 200 à 400 fois plus qu’un smicard ! Ce qui était leur niveau de salaire annuel est devenu leur gain mensuel moyen.

Ce creusement des inégalités rend non significatives les statistiques sur le « niveau moyen » de rémunération, les écarts s’étant beaucoup creusés. De même, cette statistique ne tient pas compte de la fonction publique où le point d’indice est gelé depuis 2010, et où des rémunérations nettes baissent du fait de l’augmentation des cotisations pour les retraites.

Pouvoir d’achat et dettes

Sous réserve d’inventaire sur, là encore, les inégalités, l’augmentation annoncée de 0,5% du pouvoir d’achat moyen des ménages en 2014, tient principalement à un facteur, qui ne doit rien à la politique gouvernementale : la baisse du prix du pétrole enregistrée au deuxième semestre dans le monde. Quant au recul du déficit public à 4% du PIB, c’est à la baisse des taux d’intérêt de la BCE qu’on le doit, baisse qui s’est répercuté sur les taux des obligations d’État.

Il est par contre à souligner que cette conjonction exceptionnelle d’éléments extérieurs favorables (baisse des taux de la BCE, baisse du dollar, baisse du pétrole ) peine à contrebalancer les effets récessifs de l’austérité salariale et budgétaire.

La stratégie de l’austérité, démarche choisie par le gouvernement comme par les instances de l’Union Européenne, est source de déflation et d’inégalités. Elle repose sur la conviction que l’austérité salariale relance la production alors qu’elle ne relance que les profits ; que l’austérité budgétaire permet de résorber la dette, ce qui est faux. La dette publique cumulée de la France atteint 95% du PIB fin 2014 contre 92,3% en 2013.

Cette stratégie est inefficace car l’austérité salariale et budgétaire pénalise les ménages, les PME et les collectivités locales (en témoigne le recul de 4,5 milliards d’euros de l’investissement public en 2014), et donc les sources d’activités et de consommation. Alors que la politique monétaire de la BCE favorise principalement les banques et les circuits financiers. (et favorise de nouvelles bulles spéculatives) Leurs effets ne peuvent donc pas se compenser. Voilà pourquoi s’émanciper de l’austérité est à la fois une exigence revendicative d’aujourd’hui et un changement de cap nécessaire pour une issue à la crise.

Vite l’alternative

Les communistes et tout le Front de gauche appellent toutes les forces citoyennes, politiques et sociales disponibles à la construction d’un mouvement de gauche alternatif ample et populaire, à vocation majoritaire pour ouvrir à nouveau l’espoir. Communistes et autres composantes du Front de gauche, écologistes, socialistes refusant l’impasse actuelle, militants de Nouvelle Donne, citoyennes, syndicalistes, militantes de toutes causes… doivent converger pour construire ce nouvel espoir.

Résultats départementales - 2d tour

A l’issue du second tour des élections départementales, le Front de gauche comptent 176 conseillers départementaux en métropole, dont 167 PCF et apparentés.

Le PCF et le Front de gauche sont donc la 3ème force politique en terme d’élus, derrière l’UMP-l’UDI, le PS, et loin devant le FN.

2 fois sur 3, lorsqu’un binôme FDG était présent au 2ème tour, il l’a emporté, témoignant ainsi de la grande capacité de rassemblement de nos candidats. Le Val-de-Marne que beaucoup de commentateurs de la vie politique annonçaient comme perdu pour la gauche, garde sa majorité et une présidence communiste. C’est une politique de progrès social au service de ses habitants qui est ainsi confirmée dans les urnes.

Elections départementales 2015
Déclaration 1er tour de la fédération du PCF des Pyrénées-Atlantiques

Les candidats présentés et soutenus par le PCF dans les Pyrénées-Atlantiques ont rassemblé 20 036 voix, soit 9.2 % des suffrages dans les 24 cantons ou nous nous présentions. C’est un résultat en nette progression par rapport aux élections précédentes. Ces beaux scores sont particulièrement significatifs dans de nombreux territoires : 20 % à Oloron-Sainte-Marie, 20 % à Mourenx, 21,8 % à Mauléon, 21 % à Aressy, à Baudreix ; mais aussi de nombreux scores à deux chiffres dans des villes, villages ou dans des bureaux de ville, tant dans le Béarn que sur la côte basque.

La manœuvre du ministère de l’intérieur consistant à répartir nos voix sur 4 étiquettes (Front de Gauche, Verts, PCF, Divers Gauche) dans notre département ne trompera personne. La démarche de rassemblement le plus large pour ouvrir des perspectives à gauche a payé.

Au soir de ce premier tour, nous appelons à battre le Front National dans le canton Nive-Adour où il sera présent le 29 mars. Les dérives de la droite décomplexée et les trahisons du gouvernement ne nous font pas perdre notre sens politique. Nous n’oublions ni l’histoire, ni ce qu’est ce parti. Les propos haineux, racistes, xénophobes et homophobes tenus par de nombreux candidats de cette formation durant l’élection ont rappelé sa vraie nature. Dans les communes où ses candidats ont été élus, comme dans les propos de ses dirigeants, ce parti promeut des mesures antisociales et de division de la population, au détriment des plus pauvres. En fin de compte et en dépit de certaines de ses proclamations, il soutient toujours la politique du capital. Ce sont l’austérité et les promesses non tenues qui font aujourd’hui la force du Front National. Pour y faire face, il faut un changement de politique pour l’égalité, la justice sociale, l’éducation et la culture, la santé et le logement, les salaires et le pouvoir d’achat, le vivre-ensemble et la laïcité.

Nous rappelons l’essentiel du message que nous avons porté au cours de cette campagne : les politiques d’austérité menées par le gouvernement et relayées dans notre département par les représentants et les élus du Parti socialiste et « divers gauche » ont de très graves conséquences. Elles nourrissent la crise économique et sociale, la désespérance ; et avec elles, l’abstention, la droite. Tout a été fait pour évacuer les vrais enjeux des élections départementales du débat : quelles politiques publiques de solidarité et d’innovation sociale, démocratique et environnementale dans les départements ?

La droite ne peut être battue en appliquant une politique libérale. C’est la leçon de cette élection. Il faut que la politique nationale change de cap. Après les municipales et les européennes, le message envoyé par les Françaises et les Français est une nouvelle sanction claire et sans appel de la politique conduite par le gouvernement.

Dès demain, nous continuerons à combattre les politiques antisociales. Nous continuerons à tendre la main à toutes celles et ceux qui, à gauche, n’acceptent pas les renoncements et les trahisons du gouvernement. Face à la droite et au FN, nous continuerons à construire le rassemblement populaire qui émerge à gauche.

Le Dimanche 22 mars 2015

Les résultats par cantons :

CANTONS VOIX %
ANGLET 497 6,4
ARTIX ET PAYS DE SOUBESTRE 1074 9,66
BAYONNE-1 579 7,04
BAYONNE-2 734 10,62
BAYONNE-3 328 4,71
BIARRITZ 447 4,6
BILLERE ET COTEAUX DE JURANCON 660 8,9
LE COEUR DU BEARN 1254 12,92
HENDAYE-COTE BASQUE SUD 661 8,55
LESCAR GAVE ET TERRES DU PONT-LONG 1034 9,7
MONTAGNE BASQUE 903 7,59
NIVE ADOUR 557 5,73
OLORON-SAINTE-MARIE-1 1592 16,57
OLORON-SAINTE-MARIE-2 1213 12,13
ORTHEZ ET TERRES DES GAVES ET DU SEL 808 7,15
OUZOM GAVE ET RIVES DU NEEZ 833 9,34
PAU-1 785 11,39
PAU-2 527 7,25
PAU-3 923 12,71
PAU-4 898 13,99
PAYS DE MORLAÀS ET DU MONTANÉRÈS 912 9,36
SAINT-JEAN-DE-LUZ 721 6,63
TERRES DES LUYS ET COTEAUX DU VIC-BILH 1095 10,69
VALLEES DE LOUSSE ET DU LAGOIN 1001 8,7



Lettres au candidats de la majorité départementale, et les réponses

Dans plusieurs cantons, nos candidats ont écrit des lettres ouvertes à ceux de la majorité départementale pour leur poser des questions de fond sur l’austérité et les politiques départementales et ainsi éclairer les électeurs. Les réponses ainsi que les communiqués de nos candidats sont à lire dans les documents suivants.

Lire la suite...

La réalité de l’austérité budgétaire pour le département des Pyrénées-Atlantiques

L’austérité budgétaire décidée par le Gouvernent, et que la droite voudrait plus forte encore, trouve une traduction précise et chiffrée pour notre département . La baisse des dotations de l’Etat est spectaculaire. En 3 ans, ce sont plus de 56 millions d’euros qui vont manquer dans les caisses du Conseil général. De 125,1 M€ en 2013, les dotations de l’Etat vont baisser à 93,9 M€ en 2016. L’épargne nette (solde disponible pour l’investissement) va donc baisser en 2015 de 67 % passant de 40,4 en 2014 à 13,3 (...)

Lire la suite...

Solidarité européenne avec le peuple grec - Rassemblement : Samedi 14 mars 2015 à la Préfecture

Chaque semaine apporte un nouveau scandale d’évasion fiscale impliquant les banques. Chaque mois voit un nouveau chiffre record de chômeurs inscrits à Pôle Emploi. En Europe, les politiques imposées par la Troïka et l’oligarchie financière conduisent à un désastre social de plus en plus visible. La BCE joue un rôle central dans ces violentes politiques d’austérité menées par la Troïka, particulièrement au Sud de l’Europe : privatisations, précarité, chômage, baisse des salaires, démantèlement des droits (...)

Lire la suite...

Pau. Projection-Débat Mardi 10 mars, Droits et libertés des femmes en France aujourd’hui

Soirée Projection débat Organisée par les Etudiants Communistes avec le planning familial 64 Mardi 10 mars 2015 UFR Lettres Amphi II 18h-20h « Droits et libertés des femmes en France aujourd’hui » Tract a télécharger : Tract 8 mars modifié

Lire la suite...

Hendaye
Message de soutien à notre camarade Ian Brossat, élu communiste de Paris, victime de tweets homophobes et haineux et qui a décidé de porter plainte.

Cher Ian, Nous sommes scandalisés par les insultes nauséabondes dont tu es la cible. Cette montée de haine portant tous les racismes doit être endiguée de toute urgence car notre pays risque de voir l’Histoire se répéter, dans ses moments les plus (...)

Hendaye
La LAICITE en question

Soirée débat le 10 avril au ROYAL à Biarritz à 20h30 en présence du réalisateur Dominique Dattola. Le film les 3 vies du Chevalier de la Barre qui retrace l’histoire de la laïcité ce qui devrait être un bon tremplin pour nous questionner sur la laïcité (...)

Hendaye
JEUDI 9 AVRIL manifestation Bayonne 10h30 place sainte Ursule

S’ÉMANCIPER D’UNE AUSTÉRITÉ DESTRUCTRICE Jeudi 9 avril a lieu une journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations, unissant le public et le privé, à l’initiative de la CGT, de FO, Solidaires et de la FSU. Salaires, emplois, conditions de (...)

Hendaye
Rail.com, journal des cheminots communistes

Hendaye
Réponse des candidats "majorité départementale" canton Hendaye Côte Basque Sud

Hendaye
Lettre ouverte des candidates et des candidats du Front de Gauche canton d’Hendaye – Côte Basque – Sud, Aux candidats de la liste dite « gauche départementale ».

Hendaye
Déclaration des candidats FG après le 1er tour des départementales pour le canton d’Hendaye Côte Basque Sud

Pau et agglomération
Fermeture de Pôle Emploi au centre ville :

Hendaye
ELECTIONS DÉPARTEMENTALES 22 ET 29 MARS


Passages médias

Pierre Laurent :

- Mercredi 18 mars : 7h50 : invité de Frédéric Rivière sur la Matinale de RFI
- Vendredi 20 mars : 8h15 : invité de la matinale de Bruce Toussaint sur ITélé

Olivier Dartigolles :

- Mardi 17 mars : 19h10 : invité de "Mardi Politique" sur RFI/France 24/Libération
- Mercredi 18 mars : 13h20 : débat sur Sud Radio
- Jeudi 19 mars : 21h10 : invité sur le plateau d’Audrey Pulvar sur ITélé

video du moment

Pierre Laurent (PC) : « On économise sur la... par rfi

adherer au pcf

PDF - 55.3 ko
bulletin abonnement les nouvelles des Pyrénées Atlantiques

PCF
l'Humanite
ANECR
MJCF
UEC
Olivier Dartigolles
region acquitainejeunes communistes pyrénées-atlantiques

 
Mentions légales - rss RSS

Fédération du Parti Communiste Français des Pyrénées-Atlantiques

50, avenue Jean Mermoz - 64000 PAU - t. 05.59.62.03.59 - f. 05.59.62.12.15

fait avec spip