Victoire de Syriza

Avec la victoire de Syriza, un peuple européen vient de décider d’en finir avec l’austérité. Cela va avoir des conséquences pour toute l’Union européenne. Le programme de Tsipras est exactement le contraire de la politique menée en France par Hollande et Valls. De Grèce est venu le signal qu’il existe bel et bien une alternative et un espoir ! Il faut le faire grandir ici par un rassemblement qui se donne l’objectif d’accomplir ce que Syriza vient de réaliser. Avec le Front de gauche, et bien au delà, c’est ce à quoi le PCF va consacrer toute son énergie. Lors d’un récent conseil municipal, F.Bayrou m’avait dit : "Regardez en Grèce !" avec une mine déconfite. Oui, c’est exact : regardons bien ce qui vient de se passer car c’est le début d’un processus qui va profondément changer l’Europe et qui aura des conséquences positives pour notre pays. Et sourions à cette magnifique actualité.

Olivier Dartigolles.
porte-parole du PCF

Loi Macron : le décryptage des menaces sur le contrat social

Chez les marchands de journaux et auprès des diffuseurs militants, un supplément exceptionnel à l’Humanité Dimanche, avec une série de dessins de Charb réalisées avant la tuerie du 7 janvier.

Une loi de classe
Par Patrick Le Hyaric, directeur de l’humanité

Quelle profession de foi ! « Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires. » Elle est du ministre de l’Économie Macron, loin d’ici, à Las Vegas, lors d’un grand salon de l’électronique. Quelle profession de foi de la part de l’ancien banquier qui ne sait pas ce que signifie vivre dans la précarité absolue, travailler la nuit pour payer ses études, dormir dans la rue ou dans sa voiture pour certains, tout en ayant un emploi, ne pas pouvoir finir le mois pour un jeune couple.

Non ! Ayez « envie de devenir milliardaires », lui, le même qui veut rétablir pour les pauvres la troisième classe en car, faire travailler tout le monde le dimanche, allonger la semaine de travail et… abaisser le « coût du travail » ! C’est notre nouveau Guizot avec son « enrichissez-vous ». Lui, le super-millionnaire, explique donc aux jeunes, d’un ton culpabilisateur, que s’ils ne deviennent pas « milliardaires », ils ne sont pas dans le coup.

D’ailleurs, le président de la République a expliqué sans rire, lors de ses vœux, que ce projet de loi censé donner « un coup de jeune à la France » était aussi « une loi pour le siècle à venir ». Il faut se pincer pour ne pas s’écrouler de rire devant de telles grossièretés. C’est au contraire une loi de retour au XIXe siècle. C’est la contre-révolution libérale et anti-écologique.

Le ministre de l’Économie est chargé de tenter de faire changer des législations qui relèvent d’autres ministres, comme ceux du Travail, de la Justice, du Commerce ou de l’Artisanat, des Transports, du Logement. Il tente de modifier des pans importants de notre droit du travail : travail du dimanche élargi à la possibilité de douze dimanches travaillés par an, travail de nuit modifié, facilitation des licenciements, allongement du temps de travail, juridictions prud’homales mises en cause, inspection du travail affaiblie, médecine du travail dénaturée.

Autrement dit, la régression pour les travailleurs. Il projette aussi d’introduire les logiques marchandes dans des professions qui étaient jusque-là protégées, non pas pour diminuer les tarifs, mais pour les livrer à de grands consortiums capitalistes anglo-saxons. Sa logique est de faire admettre que plus rien ne doit échapper à la loi du marché capitaliste et à sa recherche de plus-value, extorquée du travail et de la consommation.

Ni l’organisation du temps de la semaine, ni les infrastructures d’un pays. Pour y parvenir, la prétendue loi naturelle du « marché capitaliste » prime sur la souveraineté des individus, leur organisation collective fondée sur l’idéal d’émancipation, condition de l’exercice de la citoyenneté et sur l’environnement. Elle prime aussi sur la souveraineté nationale, bradée sur l’autel décrépi des instances européennes et sur celui encore plus grand des intérêts privés, y compris étrangers, comme on le voit avec la vente d’une partie d’Alstom aux Américains de General Electric ou de l’aéroport de Toulouse aux capitaux canadiens et chinois.

Jusqu’aux industries d’armement proposées à la salle des ventes des rapaces de la finance internationale. C’est en cela que les fondements de la République sont gravement fissurés, affaissés, dégradés. Cette République sociale et solidaire, dont la force était de garantir la souveraineté de la nation et celle des individus, de protéger les citoyens contre le fait accompli de la loi du plus puissant, de la concurrence de plus en plus faussée.

La loi Macron porte une certaine idée de la société et des êtres humains. Ce ne peut être la nôtre. Son sens et ses conséquences doivent être étudiés, décryptés, débattus dans des ateliers citoyens, dans les usines, les magasins, les bureaux, les quartiers. Au nom de la République et d’une certaine idée du progrès humain, unissons-nous pour la rejeter. Cette édition spéciale de l’Humanité est un outil unique pour décrypter ce projet régressif et pour mobiliser autour de soi pour le mettre en échec.

C’est un service à rendre à l’intérêt général, aux idéaux de la gauche, à vos voisins, collègues de travail, membres de votre famille. N’hésitez pas à le diffuser largement autour de vous. Il est temps de mettre un coup d’arrêt au « régressisme » en cours.

Restons Charlie

tract-semaine-restons-charlie-web1

Extraits du discours de Pierre Laurent lors de l’hommage à Charlie Hebdo. Vidéo de l’hommage

La France a été frappée au cœur par un acte terroriste sans précédent, visant à tuer un journal tout entier et à travers lui toute la liberté d’expression, fauchant la vie de policiers et de citoyens dont ceux de confession juive pris en otage à la Porte de Vincennes, cherchant à terroriser la population par la violence de ces crimes. Dans un élan d’une formidable puissance, des millions de Français ont rendu hommage aux victimes et dit leur attachement aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité. Leur geste collectif redonne sens à la devise de la République si souvent utilisée pour servir des paroles vides ou pire des actes contraires au progrès et à l’émancipation humaine qu’elle symbolise. L’immense masse de ceux qui ont défilé ont voulu dire la France de la liberté et du vivre ensemble plutôt que l’engrenage de la guerre et de la haine. Cet élan d’espoir il va maintenant falloir tout faire pour lui donner force et durée contre tous les détournements prévisibles, car l’odeur de la guerre et du choc des civilisations se répand déjà partout dangereusement.

Certains disent que Charlie était sulfureux. Ce n’est pas Charlie qui sentait le souffre c’est notre monde. Ne regardons pas ce qui s’est passé comme un événement isolé. Regardons seulement les quinze derniers jours. Ils commencent avec un grillage qui cerne un banc public. Puis le naufrage en Méditerranée des bateaux des migrants, le refus d’inhumer un bébé rom décédé, la médiatisation outrancière du livre de Houellebecq … C’est notre période qui sent le souffre et si nous voulons nous désintoxiquer il faut conjuguer dans la République la Liberté avec plus de fraternité et de justice sociale, à l’image des yeux pétillants de vie d’un Wolinski, Cabu, Charb, Tignous, Honoré, Mustapha Ourrad, Elsa Cayat, Bernard Maris...

Restons Charlie : Oui le peuple veut vivre en sécurité ! Mais il ne veut pas d’un « patriot act » dans lequel la République perdrait son âme. Il ne veut pas plus de prison, il demande davantage d’école, plus d’éducation, plus de droit à la formation. « Ouvrir une école, c’est fermer une prison », disait Victor Hugo.

Restons Charlie : Restons ce pays où une presse libre et impertinente peut secouer les consciences et les préjugés. Et soyons clair : il n’y a pas que les kalachnikovs qui menacent et tentent de massacrer cette liberté d’expression, d’opinion, cette liberté de la presse. Cette liberté est aussi mise à mal par l’Argent

Restons Charlie : Restons ce pays et ce peuple qui parce qu’il est un pays et un peuple de culture est un pays et un peuple bienveillant, qui refuse la violence, les exclusions, le racisme et l’antisémitisme. Restons ce pays de dessinateurs, de bibliothèques, de musées, de cinémas, de scènes et d’arts vivants. Restons ce pays qui a poussé son attention à la culture jusqu’à inventer un statut du travail, celui des intermittents, qui garantisse la création du spectacle vivant.

tract-semaine-restons-charlie-web1Restons Charlie : dans les rues on a parlé police, justice, on a parlé école, culture. C’est dire qu’on a parlé services publics. Des services publics qui font, eux aussi, aussi le ciment de notre République. Des services publics aujourd’hui menacés de mort par les politiques d’austérité. Rester Charlie, c’est donner un nouvel élan aux services publics, renforcer leur efficacité, étendre leur champs d’action.

Restons Charlie. Avec la liberté de parler sans tabou de sexe et d’amour, de ne jamais transiger sur la liberté des femmes de disposer de leur corps.

Restons Charlie, restons ce pays et ce peuple fraternels. La fraternité est mise à mal par les frilosités réactionnaires qui ferment les yeux sur les évolutions du monde. Ils parlent « Europe », ils parlent « mondialisation », mais ils ferment leur cœur aux autres. Les capitaux ne connaissent plus de frontières mais des murs se dressent entre les humains, les pays et les continents, et la méditerranée est un cimetière.

Rester Charlie, c’est réhabiliter ces quartiers, ces cités, ghettos de toutes les misères. Réhabiliter les logements et les façades oui. Mais surtout réhabiliter les habitants dans leur droit. Redonner dignité par l’école, par le travail, par le respect, par la bienveillance, et ainsi donner aux habitants, aux jeunes, la confiance en eux et la conscience qu’ils sont, qu’ils font, eux aussi, la communauté française. Cette communauté française, elle est une, elle est laïque, c’est à dire ouverte et tolérante, respectueuse des idées, des religions, des droits, des choix de vie de toutes, de tous, de chacune et de chacun.

Rester Charlie, c’est en finir avec la dictature du CAC 40, de l’idéologie du MEDEF, des lois Macron et consorts que nous allons combattre parce que le droit social, c’est le droit humain. Rester Charlie, c’est espérer que Syriza remporte la victoire en Grèce pour ouvrir un nouvel espoir en Europe.

La République, la liberté, l’égalité, la fraternité, ce sont des valeurs auxquelles notre peuple croit, sur lesquelles il s’appuie. Il l’a dit avec force ces derniers jours. De se retrouver, de se découvrir ainsi, ensemble, porteur de valeurs, d’aspirations communes a créé un grand moment d’émotion. Un de ces moments de grâce où le peuple découvre qu’uni, il est fort, bien plus fort que ces tyrans des temps modernes qui croient tenir le monde en accaparant ses richesses.

Nous restons Charlie pour vivre et revivre « des jours heureux ».

Pierre Laurent,
Secrétaire National du PCF




Grèce : « la victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe »

Avec la victoire de Syriza, le peuple grec vient de retrouver sa dignité et d’écrire une page historique. Déjouant toutes les pressions, les menaces et les tentatives de divisions, les Grecs se sont exprimés avec force pour affirmer leur souveraineté et montrer qu’il existe une autre voie en Europe que celle de la dictature des marchés et de l’austérité. Ils ont affirmé leur refus de l’extrême droite xénophobe et raciste, ils ont affirmé leur volonté d’une Grèce de justice sociale et de solidarité. La (...)

Lire la suite...

Hommage à Charlie-Hebdo - Maintenant, restons Charlie ! - Voeux du PCF 2015

Hommage à Charlie-Hebdo - Maintenant, restons... par CN-PCF

Lire la suite...

Appel à la marche à Bayonne samedi 10 janvier 2014

Le 7 janvier 2015 restera une date inscrite en noir dans notre histoire collective. Douze personnes sont mortes pour nos libertés. Les Organisations signataires de cet appel expriment leur indignation et leur colère contre cet acte barbare. Nous avons toujours défendu les valeurs de liberté, d’égalité, de solidarité, de laïcité pour vivre ensemble dans la diversité .C’est au nom de ces valeurs que nous devons nous rassembler pour lutter contre les fanatismes et contre les injustices et les (...)

Lire la suite...

Appel à participer à la marche à Pau samedi 10 janvier à 11h

Le 7 janvier 2015 restera une date inscrite en noir dans notre histoire collective. Douze personnes sont mortes pour la liberté de la presse et pour nos libertés. Les organisations signataires de cet appel expriment leur indignation et leur colère contre cet acte barbare. Nous pensons aux victimes, à leurs familles et à tous ceux qu’ils aimaient et qui les aiment. Nous avons toujours défendu les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité ; de solidarité et de laïcité pour vivre ensemble dans la (...)

Lire la suite...

Hendaye
Loi Macron : libérale et liberticide

Le ministre de l’Économie du gouvernement Valls/Hollande défend une loi fourre-tout de près de 160 articles déréglementant le code du travail, cassant le service public du transport, vendant les aéroports et les barrages publics aux spéculateurs, (...)

Hendaye
Grèce : « la victoire de Syriza ouvre la voie au changement en Europe » (Pierre Laurent)

Avec la victoire de Syriza, le peuple grec vient de retrouver sa dignité et d’écrire une page historique. Déjouant toutes les pressions, les menaces et les tentatives de divisions, les Grecs se sont exprimés avec force pour affirmer leur (...)

Hendaye
Jaurès manipulé ? Les communistes restent vigilants !

Communiqué de presse Courant 2014, les communistes avaient adressé dans le cadre du centenaire de la mort de Jean Jaurès, un courrier à monsieur le maire de Hendaye pour qu’un lieu symbolique soit dénommé " Jean Jaurès". Dans cette cité (...)

Hendaye
Tous Charlie, 1000 personnes rassemblées ce jeudi 8 janvier 2015 à Hendaye

Hendaye
Charlie Hebdo : « détermination à faire vivre les valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité »

Hendaye
Grèce : une nouvelle ère est à portée de main (Pierre Laurent)

Hendaye
HENDAYE Assemblée citoyenne du 11 décembre 2014

Hendaye
LETTRE OUVERTE à MONSIEUR LE MAIRE D’HENDAYE

Hendaye
Un gel des salaires serait un coup de poignard contre le monde du travail et une véritable déclaration de guerre ( Olivier Dartigolles, PCF)


LOI MACRON

Rassemblements lundi 26 janvier
à 12H Sous-Préfecture de Bayonne
Préfecture de Pau

video du moment

Pierre Laurent (PC) : « On économise sur la... par rfi

adherer au pcf

PDF - 55.3 ko
bulletin abonnement les nouvelles des Pyrénées Atlantiques

PCF
l'Humanite
ANECR
MJCF
UEC
Olivier Dartigolles
region acquitainejeunes communistes pyrénées-atlantiques

 
Mentions légales - rss RSS

Fédération du Parti Communiste Français des Pyrénées-Atlantiques

50, avenue Jean Mermoz - 64000 PAU - t. 05.59.62.03.59 - f. 05.59.62.12.15

fait avec spip